Abstention : et chez les autres ?

Et la colonne la plus fournie de ces dernières élections régionales est celle de … l’abstention, avec un record arrêté à 66,1 % (chiffre provisoire). Le scrutin de 2015 avait relevé une abstention à 50,09 %, et celui de 1986 à … 25,2 % (source Le Progrès). L’abstention est-elle un mal français, ou plutôt comment s’en sortent les autres pays ?

Le meilleur élève européen est la Belgique, où le vote, inscrit dans la constitution, est obligatoire, bien que, assez souvent, l’abstention ne soit pas sanctionnée. Cependant, chez nos voisins belges, la participation a aussi tendance à s’éroder. En regardant les élections récentes, et en plein épisode pandémique, les länder allemands, qui sont des états à part entière, et qui ont une forte tradition du vote à distance, enregistrent une participation au-delà de 60 %. Aux Pays-Bas, la dernière élection s’est étalée sur trois jours et on a noté une participation de 82,6 %. Début mai 2021, les élections de l’Assemblée de Madrid ont, elles, battu un record de participation (71,74%).

Des commentaires plus détaillés sont à lire sur: https://www.la-croix.com/Monde/Abstention-comment-sen-sortent-autres-pays-europeens-2021-06-21-1201162352

On retrouve un graphique de la participation électorale sur : https://fr.statista.com/infographie/23386/taux-de-participation-electorale-par-pays/

Il faut cependant se garder de comparer des élections qui, ne visant pas la même entité administrative, n’ont pas le même intérêt électoral. Alors, reportons nous vers les dernières élections européennes de 2019 : https://www.europarl.europa.eu/election-results-2019/fr/participation/ La France se retrouve alors en milieu de tableau. En fait, il y a mieux, il y a pire chez les voisins.